SLOG90 - Qwice

Episode 4 : Pyxo de Maré ! Bonjour (ou Bonsoir) à vous, Voici le quatrième épisode de la série "Sur des épaules de géants...", série que j'écris sur des gens m'ayant inspir

SLOG90 - Qwice 2024

Episode 4 : Pyxo de Maré ! Bonjour (ou Bonsoir) à vous, Voici le quatrième épisode de la série "Sur des épaules de géants...", série que j'écris sur des gens m'ayant inspiré dans mon parcours. Pour ceux et celles qui n'auraient pas la référence, je vous invite à lire le post long de l'épisode 0 qui sert d'introduction : https://qwice.com/Point/NQmOo_lhGWw4fX Bonne lecture à vous ! 😉 [TW : Harcèlement, grossophobie] <p style="text-align:left;"><strong>Avertissement préalable :</strong> <em>Cet épisode parle, sans trop entrer dans les détails, d’harcèlement scolaire et de grossophobie. Même si je sais qu’il s’agit de sujets sensibles ici, je tenais à en parler pour souligner l’attitude du « géant » face à cela dans le récit ci-dessous. </em></p><h1><strong>Sur des épaules de géants…</strong></h1><h2><strong>Episode 4 : Pyxo de Maré !</strong></h2><p style="text-align:justify;">Quand on centre ses intérêts sur ce qu’on apprend en classe et quand, en plus, on souffre de surpoids et d’une maladie de peau, le psoriasis, qui fait apparaître des plaques rouges recouvertes de peaux mortes et de crevasses sur la paume des mains, la plante des pieds et dans le cuir chevelu… on est souvent perçu comme une « anormalité » et il peut arriver de se faire harceler. Ce fut mon cas aussi bien au collège qu’au lycée…</p><p style="text-align:justify;">Depuis la 6ème, quelqu’un s’amusait à me traiter de « sumo galeux », de « gros pâté lépreux », etc. Cela le faisait rigoler… Et puis, il s’amusait aussi à répéter à toute la classe qu’il ne fallait surtout pas me toucher ou me fréquenter sous peine d’être contaminé. Le pire, c’est que, dans une certaine mesure, cela fonctionnait ! Certes, tout le monde ne le croyait pas, heureusement… ! Mais les élèves qui croyaient ses dires m’évitaient à tout prix et ne voulaient même pas me parler.</p><p style="text-align:justify;">J’ai eu beau lui expliquer, dès le début, que le psoriasis n’était pas contagieux, lui demander d’arrêter de m’embêter aussi, de dire n’importe quoi aux autres, cela n’a fait qu’empirer… Rien n’y faisait, il s’en fichait… Je n’ai jamais compris et ne comprendrais probablement jamais pourquoi il agissait ainsi ! Je ne lui avais jamais rien fait de mal et, pourtant, j’ai l’impression le simple fait que j’existe l’importunait !</p><p style="text-align:justify;">Ce harcèlement qu’il opérait souvent discrètement, il a duré 5 années sur les 7 de ma scolarité dans le secondaire. En effet, il y a eu deux années où il n’était pas dans ma classe et où j’ai ainsi pu éviter les interactions avec lui au maximum.</p><p style="text-align:justify;">Quelques personnes avaient, de temps à autre, pris ma défense et n’aimaient pas son attitude avec moi. En 3ème, même un de ses propres amis (qui devint le mien aussi) avait essayé de le raisonner et de lui expliquer qu’il ne fallait pas se comporter ainsi avec moi. Hélas, cela n’avait pas fonctionné…</p><p style="text-align:justify;">Mais ce n’est pas de cet ami-là dont je parlerais aujourd’hui… je parlerais plutôt d’un camarade de classe rencontré en 2nde qui est devenu un ami au fil du temps. Cet ami, c’est lui qui fera l’objet de ce récit ! C’est le « géant » dont je vais parler aujourd’hui ! 😊</p><p style="text-align:justify;"><strong>Quelle relation ai-je avec ce « géant » ?</strong></p><p style="text-align:left;">En classe de 2nde, à une occasion, il a remarqué l’attitude de mon harceleur envers moi. Le voyant m’insulter, il s’est spontanément interposé et lui a dit d’immédiatement arrêter. Après cela, mon harceleur, surpris, a préféré fuir plutôt qu’insister !</p><p style="text-align:left;">Suite à cela, ce camarade de classe et moi avons commencé à nous parler… C’est un jeune kanak (un kanak est un natif de Nouvelle-Calédonie issu du peuple premier de l’île) pour qui être dans notre lycée n’était pas facile. Sa scolarité, il la faisait en internat, loin de sa famille qui habitait à Maré. Les seuls moments où il pouvait venir les voir, c’était pendant les vacances de 2 semaines quatre fois par an et aussi pendant les grandes vacances de 2 mois.</p><p style="text-align:left;">Pour que vous vous rendiez compte de la distance entre le lycée où j’étais, situé à Nouméa, et l’endroit où était située la famille de mon ami, soit l’île de Maré, je vous invite à regarder cette carte de la Nouvelle-Calédonie : https://www.pinterest.fr/pin/339529259382114240/</p><p style="text-align:left;">Si on a commencé à se fréquenter à partir de la Seconde, c’est toutefois à partir de la 1ère S que nous nous sommes beaucoup rapprochés. En effet, en plus des épreuves anticipées du Bac en Français, il fallait préparer les TPE (Travaux Personnels Encadrés) en fin d’année.</p><p style="text-align:left;">Pour ceux et celles qui ne voient pas ce que c’est, les TPE consistaient en la préparation d’un exposé écrit (avec expériences à réaliser selon le sujet) et d’un oral à présenter en fin de 1ère sur un sujet en rapport avec deux des matières principales de notre filière ainsi qu’une thématique.</p><p style="text-align:left;">Au final, moi et ce camarade de classe avons décidé de faire équipe. Après réflexion, on a décidé de s’intéresser aux effets des engrais synthétiques et organiques sur les plantes et leur environnement. Préparer ces TPE a nécessité qu’à plusieurs reprises, pendant les week-ends, on héberge mon ami à la maison afin de travailler. Ma maman avait, une fois de plus, bien aidé, notamment sur l’utilisation de PowerPoint qu’on découvrait alors à peine…</p><p style="text-align:justify;">Elle nous avait même « déguisé » pour qu’on présente l’oral : moi en chimiste avec des lunettes de protection et ma blouse blanche de TP et lui en agriculteur vêtu d’un grand chapeau de paille et d’une tenue verte dont j’ai oublié à quoi elle ressemblait. De cette manière, on se souviendrait alors que je devais présenter tout ce qui concernait les engrais synthétiques quand mon ami devrait parler des engrais organiques.</p><p style="text-align:justify;">Bref, après tout cela, lors d’une des dernières réunions de travail, mon ami m’a tendu un CD et m’a dit : « Lis-le sur ton ordinateur, c’est un cadeau pour toi. ». Ce CD contenait un seul fichier : une vidéo contenant un montage de photos de Maré et où un message m’invitait à venir passer une partie des prochaines grandes vacances scolaires chez lui.</p><p style="text-align:left;">C’était tout simplement la première fois que quelqu’un me disait : « Je t’invite chez moi. » parmi mes amis, c’est donc quelque chose qui m’a beaucoup marqué. D’habitude, j’étais toujours celui qui invitait et jamais je n’avais été reçu par quelqu’un… alors, naturellement, j’ai accepté.</p><p style="text-align:left;">Après avoir passé les TPE suite auxquels on a obtenu la note de 16/20 et terminé l’année de Première S, je suis allé à Maré pendant 15 jours avec mon ami ainsi qu’un autre ami commun… J’ai alors découvert ses parents, des personnes adorables, ainsi que tout le reste de sa famille… toute aussi gentille et aimant bien plaisanter ! On a fait le tour de l’île, j’ai appris à pêcher aussi, j'ai mangé mon premier bougna aux roussettes là-bas (le bougna, ça ressemble à ceci : https://cuisine.land/un-melange-des-iles/4562-recette-le-bougna.html ) … en bref, on a passé de très bons moments ensemble. 😊</p><p style="text-align:left;">A Maré, en nengone (un dialecte parlé là-bas), le surnom de mon ami est « Pyxo ». C’est d’ailleurs pour cela que le titre de cet épisode est « Pyxo de Maré ». 😉</p><p style="text-align:left;">Et puis, il y a eu la Terminale S où, de nouveau, mon ami était dans ma classe. Mais, c’était aussi le cas du fameux harceleur et de son grand frère qui avait redoublé. Le grand frère s’est avéré être du même acabit, voire pire, car plus porté sur la violence physique. ☹</p><p style="text-align:justify;">Clairement, avec ces deux lascars, cela n’a pas toujours été évident, d’autant qu’ils harcelaient aussi mon ami désormais, vu qu’il me défendait… L’année a été émaillée d’incidents avec les 2 frères, mais malgré cela, on a réussi à s’en tirer ensemble en se soutenant mutuellement.</p><p style="text-align:left;">Au final, j’ai obtenu le Bac S avec mention « Assez Bien », mais, malheureusement, mon ami a dû redoubler en raison de résultats trop faibles dans les matières scientifiques. Quant aux deux frères harceleurs, ils ont obtenu le Bac, de justesse, mais je ne les ai jamais vu à l’Université par la suite…</p><p style="text-align:justify;">Alors, moi et mon ami nous sommes perdus de vue pendant un an : j’étais à l’Université et lui repassait sa Terminale S au lycée. Et même si, par la suite, il est allé à l’Université tout comme moi, nous n’étions plus vraiment dans les mêmes filières et ne nous voyions plus aussi souvent qu’avant... Quand on se voyai

Animation Animation